Covid-19 : Un cluster détecté à l’IHU de Didier Raoult ?

Entre le milieu du mois de mars et le début du mois d'avril, plusieurs personnes auraient été infectées par le Covid-19 au sein de l’établissement dirigé par le Professeur marseillais, selon L’Express

Une “petite dizaine de personnes ont été contaminées entre mi-mars et début avril au sein de l’IHU Méditerranée Infection Marseille par le Covid-19”, écrit L’Express, qui a recueilli plusieurs témoignages – anonymes – de personnes travaillant à l’IHU, à l’hôpital de la Timone, ou en contact direct avec ces établissements.

“Il y a eu au moins six contaminations au sein de notre établissement”, confie ainsi à l’hebdomadaire une personne travaillant à l’IHU. Parmi elles : un technicien, en état grave, qui aurait été placé en réanimation à l’hôpital de la Timone fin mars. Au moment de son admission, le technicien aurait été sous hydroxychloroquine-azithromycine, mais ce traitement aurait été “immédiatement arrêté lorsqu’il a été pris en charge”, expliquent des personnels de la Timone.

Des sources indiquent aussi à L’Express qu’un praticien hospitalier en maladies infectieuses, proche de Didier Raoult, aurait été hospitalisé à la fin du mois de mars, au sein de l’IHU. Il aurait été traité avec l’association hydroxychloroquine-azithromycine. Mais son état aurait été “suffisamment préoccupant pour recevoir la visite de médecins de la Timone, qui l’ont placé sous Optiflow, un dispositif délivrant de l’oxygène à haut débit”, rapporte le journal.

Didier Raoult contaminé ?

Selon l’hebdomadaire, quatre autres personnes ont été testées positives, sans…
développer de formes graves du Covid-19. “Toutes travaillaient au quatrième étage, où se trouve un open space dédié à des médecins et des techniciens et un secrétariat qui communique avec le bureau du Pr Raoult”, déclare un employé de l’IHU à L’Express. Cette situation ne l’étonnant pas car “non seulement il n’y a peu, voire pas de fenêtres dans les open spaces, mais la plupart des proches de Didier Raoult ne portent pas le masque”. 

Didier Raoult aurait-il lui-même été contaminé ? Pas de preuves concrètes apportées par les sources travaillant à l’IHU, qui disent néanmoins avoir des indices : le Pr Raoult aurait été déclaré cas contact avant de partir, malgré tout, au Sénégal, du 26 au 31 mars… et un test passé sous X, positif, aurait été apporté au moment de son retour.

Alors qu’il y avait ce cluster, les témoins déplorent que Didier Raoult ait “continué d’organiser et de se rendre aux ‘réunions staff’, qui se déroulent tous les mardis entre midi et deux, et aux séminaires ouverts aux personnes extérieures, organisés au même horaire tous les vendredis, dans l’amphithéâtre de l’IHU, où les gestes sont peu voire pas respectés”. Selon le magazine, l’hypothèse d’une contamination d’autres membres du personnel suite au cluster “ne pouvait être écartée en avril”. Un non-respect des consignes sanitaires qui serait le résultat d’un système d’emprise de Didier Raoult sur le personnel, selon ce que les témoins décrivent à L’Express.

Des personnels s’agacent de l’inaction de AP-HM

Les personnes interrogées pointent aussi du doigt l’AP-HM, qui salarie une partie du personnel de l’IHU, pour son inaction. Elle ne ferait “absolument rien contre cette situation alors que toute la crédibilité de l’institution est remise en cause”.

Contacté par l’hebdomadaire, Yanis Roussel, en charge de la communication de l’IHU, a refusé de répondre à ces accusations, évoquant même la possibilité de porter plainte si l’hebdomadaire venait à publier “des informations fausses”.